ANTONIO

ANTONIO

ANTONIO ANTONIO LOPEZ dit (mort en 1986)

Américain né d’une famille d’immigrés espagnols, Antonio passe son enfance à Puerto Rico et à New York où, fasciné par le luxe des grands magasins, séduit par les publicités de la ville, il trouve sa voie dans l’illustration publicitaire et dans le dessin de mode. Car le caractère tapageur et éphémère de la mode, l’atmosphère de perpétuel renouvellement du monde publicitaire le stimulent.

Dessinant épisodiquement pour Vogue dès les années soixante, il définit, au début de la décennie suivante, un style graphique adapté aux aspirations écologiques et psychédéliques de l’intelligentsia: dans une symphonie d’arabesques géantes, aux couleurs pastel, se lovent des femmes échevelées, au regard nostalgique ou extasié, dont les robes, d’inspiration nettement hippie, déploient des voiles flottants et multicolores. C’est pour les éditions européennes de Vogue qu’Antonio donne les meilleurs de ses dessins: des silhouettes en vaporeux déshabillés, dans un «flou» alors très apprécié (ainsi qu’en témoigne, au même moment, le succès des photographies romantiques d’Hamilton). La mise en pages très contournée, les attitudes voluptueuses des modèles qui semblent en état d’apesanteur rappellent Klimt.

L’éclectisme d’Antonio l’amène à adopter selon les circonstances la violence chromatique du fauvisme ou les superpositions insolites des collages surréalistes. Sa frénésie de références esthétiques, sans souci des contradictions stylistiques, donne naissance à un genre d’illustration baroque assez déconcertant. Sa maîtrise technique lui permet même de dessiner d’irréprochables anatomies hyperréalistes, comme ce «portrait» de Paloma Picasso portant un soutien-gorge-ceinture (1972).

Très lié au milieu des artistes de la bohème de luxe, Antonio partage certains partis esthétiques de leur chef de file, Andy Warhol: il adopte les outrances intentionnellement stéréotypées du pop art avec, parfois, des clins d’œil à Lichtenstein. Il collabore à la revue d’Andy Warhol Interview , où le souci d’étonner mélange l’expression de l’avant-garde intellectuelle et artistique à l’exhibition parodique d’un snobisme désuet. C’est un monde cosmopolite où chacun recherche la provocation tout en étant conscient d’appartenir à une élite. Au cours des années soixante-dix, Antonio devient le dessinateur publicitaire favori de certains magazines de mode d’avant-garde comme Fiorucci , La Forêt (T 拏ky 拏), Bloomingdale (qui lui commande une campagne publicitaire sur les produits chinois, en 1980).

La personnalité insolite de l’artiste séduit les directions des magazines de luxe. Son excentricité passe pour un dandysme épicé et il flirte volontiers avec la plus haute sophistication comme avec le mauvais goût: les illustrations de femmes énigmatiques provocantes, haletantes ou convulsées qu’il réalise pour les revues Vanity (Italie) et High Fashion (Japon) en témoignent. Tout en collaborant aux différentes éditions de Vogue , il donne également de beaux dessins pour G.Q. Magazine , revue américaine d’élégance masculine.

Ses modèles préférés sont des femmes élancées, à la silhouette facile à styliser, qu’il dote de visages à l’expression agressive, ou absente. Ces créatures, tantôt désincarnées, tantôt offertes, reviennent constamment dans son œuvre: mannequins célèbres et convoités par les grandes maisons de couture, elles ont pour noms Pat Cleveland, Grace Jones, Tina Chow, Jessica Lange, Jerry Hall. Antonio leur consacre même un album, Antonio’s Girls (1982). Il conçoit aussi des séries de dessins obsédants où ses modèles, contorsionnés, distordus, se transforment en chaussures à talons aiguilles, très provocantes. Cet érotisme violent, caractéristique de la mode cynique du début des années quatre-vingt, illustre à merveille les tenues des couturiers les plus représentatifs, en particulier celles des créateurs italiens, très férus d’Antonio: Versace, Armani, Gianfranco Ferre, Krizia, Valentino, Mila Schön...

La très brillante carrière d’Antonio, devenu une personnalité de la Jet Set Society , lui permet une liberté et des exigences de vedette, mais la haute bohème des capitales de la mode demeure son milieu préféré. Il est un des rares illustrateurs marquants, dans une période où la présentation photographique l’a emporté sur le dessin. Le succès de son œuvre a donné naissance, en particulier au Japon, à un style d’illustration à la fois impersonnel et très contrasté, où l’insolence et l’artifice deviennent des critères de séduction.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antonio — Antonio. □ V. cruz de San Antonio. * * * Antonio, Julio Antonio, Manuel Antonio, Marco Antonio, Nicolás * * * (as used in expressions) Antonio Abad, san Antonio de Padua, san …   Enciclopedia Universal

  • Antonio — (port.: António) steht für: die romanische Form zu Antonius, siehe Anton (Name) Antonio oder António ist der Name folgender Personen: Namensträger: Antonio I. Acciaiuoli († 1435), Herzog von Athen Antonio da Brescia (15./16. Jh.), italienischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Antonio — Saltar a navegación, búsqueda Antonio Origen Latín Género Masculino Santoral 13 de junio Significado Hombre apuesto y fuerte Zona de uso común Todo el mundo Artículos en wikipedia …   Wikipedia Español

  • ANTONIO° — ANTONIO°, known as the Prior of Crato (1531–1595), claimant to the throne of Portugal which, on the death of childless Henry II in 1580, had been seized by Philip II of Spain. Antonio was the grandson of King Manuel (who had been responsible for… …   Encyclopedia of Judaism

  • Antonio — Antonio,   eigentlich Antonio Ruịz Solẹr [ ru̯iθ ], spanischer Tänzer, Choreograph und Ballettdirektor, * Sevilla 4. 11. 1921, ✝ Madrid 5. 2. 1996; gründete nach langjähriger (1928 52) Partnerschaft mit der Tänzerin Rosario (* 1918) 1953 ein… …   Universal-Lexikon

  • Antonio — (Acqualoreto,Италия) Категория отеля: Адрес: 06059 Acqualoreto, Италия Оп …   Каталог отелей

  • Antonio — ☛ V. cruz de San Antonio …   Diccionario de la lengua española

  • Antonĭo — Antonĭo, italienische, spanische u. portugiesische Form für Anton u. Antonius, s. b …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Antonĭo — Antonĭo, Prior von Crato, portug. Kronprätendent, geb. 1531, gest. 1595 in Paris, ein natürlicher Sohn des Herzogs Ludwig von Beja, Bruders des Königs Johann III. von Portugal und einer Jüdin, Jolanda da Gomez, studierte in Coimbra, ward dann… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Antonio — m Italian and Spanish form of ANTHONY (SEE Anthony), from Latin Antōnius. It is now also used in parts of the English speaking world …   First names dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.